Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et messieurs les échevins,

A l’heure où le Ministre Prévot veut lancer la génération des parcs d’activité économiques 4.0 en leur accordant des caractéristiques de durabilité notamment et ou Andenne « vend » régulièrement sa ville nouvelle d’Anton avec 2600 emplois potentiels dans la recherche et le développement, permettez-moi de revenir quelques minutes sur un dossier qui anime ma vie de conseiller communal depuis mon entrée en fonction soit 2002.

Ce dossier est la ZAE de Petit-Warêt dont je suis riverain.

A l’époque, il est vrai, vous fustigiez le Ministre Foret de ne pas vous avoir accordé le bénéfice de pouvoir inscrire une ZAE en l’endroit. Chose qui fut réparée avant 2009 par le Ministre Antoine alors Ministre de l’ADT en Région Wallonne. Fort de cette confiance, vous aviez vanté et demandé l’extension immédiate par le doublement de la superficie de cette zone dès 2010 sous l’ère Henry et on connait les gesticulations médiatiques qui avaient soit disant empêché DELHAIZE d’y installer un centre logistique par manque de volonté politique …

Justement, où est aujourd’hui la volonté politique et la force opérationnelle par rapport à cette zone qui pose question chez le riverain lambda ? Certes le BEP n’a pas été épargné par une entreprise visiblement pas à la hauteur mais ce problème date de début 2015 … Qu‘en est-il aujourd’hui ?

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

1. Plus un seul mouvement de quelconques travaux depuis la mi-juin et les derniers passages des camions dans les rues riveraines n’ont pas laissé que de bon souvenirs (manières un peu cavalières d’empiéter avec de grosses roues sur les abords de propriété privée, routes franchement en mauvais état et souvent laissées sales – constat déjà effectué auparavant, etc.). Certes, il y a les congés du bâtiment mais ce chantier se traîne inexorablement… Il laisse aujourd’hui un sentiment d’abandon.

2. Ce sentiment d’abandon libère les incivilités environnementales d’habitants ou de passants. On ne compte plus les dépôts illégaux de déchets verts, de matières inertes, de canettes, de plastique, de litière de chat usagée etc. (voir photos jointes). Un spectacle désolant… S’il est vrai que la commune n’est pas maître d’oeuvre du chantier, au niveau des dites incivilités, n’y a- t-il pas quelque chose à faire par au minimum la pose de petits panneaux dissuasifs car à l’heure actuelle tout est et tout semble permis… On y voit aussi du motocross le dimanche ou des leçons de maîtres-chiens. L intervention du fonctionnaire sanctionnateur est-elle envisageable ?

3. D’autre part, vous n’êtes pas sans savoir que la bâtiment relais a été inauguré il y a deux ans et qu’ il est désespérément vide puisque la zone n’est pas opérationnelle. Il n’empêche que ce spectacle est triste, mobilise des capitaux inutiles, fait perdre a un investissement de la valeur avant même sa mise en service. Un investisseur privé peut-il se permettre une mobilisation de capitaux sans rentabilité ?

Je ne doute pas que le BEP qui a maintes fois montré son professionnalisme met tout en oeuvre pour que ce dossier aboutisse et a annoncé la commercialisation pour début 2017 mais pouvez-vous nous en dire plus sur les points suivants:

  • Quelles sont les réelles échéances de ce dossier ?
  • Qui va reprendre la suite des travaux et l’aménagement des parcelles ?
  • Qui va constituer la zone tampon prévue Rue du Repos et selon quelle échéance ?
  • L’ancien maître d’oeuvre est-il totalement écarté ?
  • Même si vous n’êtes pas directement à la manœuvre sur le gros œuvre, je présume que le devenir de ce dossier longuet vous intéresse car, vous le savez comme moi, la commercialisation sera à recommencer s’il y avait des entreprises candidates. L’incertitude de la date de la mise à disposition et la demande des entreprises en 2014 ou 2015 ne peut se reproduire telle quelle en 2017, la majorité des entreprises demandeuses ayant sans doute trouvé des solutions alternatives.

D’autre part, au niveau communal,

1. Quid des incivilités environnementales ?
2. Qu’en est-il de la réfection des voiries communales qui auront souffert beaucoup de ce chantier ?
Nous vous remercions pour les réponses que vous voudrez bien apporter à nos questions.

Share This